salam
ActualitésAfrique
A la Une

Mort de Kwasi Wiredu, figure majeure de la philosophie africaine

Spécialiste de logique, d’épistémologie et de philosophie analytique, le penseur ghanéen, théoricien de la « décolonisation conceptuelle », est décédé à l’âge de 90 ans.

« Kwasi Wiredu, l’un des plus importants philosophes africains, est mort à l’âge de 90 ans. » C’est par ces mots que le philosophe américano-ghanéen Kwame Anthony Appiah, professeur à l’université de New York, a annoncé sur Twitter, samedi 8 janvier, la disparition d’un homme qui a considérablement marqué la pensée africaine contemporaine des années 1970 aux années 2000.

Né à Kumasi en 1931, sous la colonisation britannique, Kwasi Wiredu, issu d’une famille modeste, commence ses études de philosophie à l’université du Ghana, avant de rejoindre Oxford, où il soutient en 1960 une thèse de doctorat consacrée à « la connaissance, la vérité et la raison ». Puis il enseigne pendant plus de vingt ans à l’université du Ghana, de 1961 à 1984, avant d’être recruté en 1987 par l’université de Floride du Sud, à Tampa, comme professeur émérite.

Engagé dans le débat sur la philosophie africaine des années 1970 aux côtés de Paulin Hountondji, Fabien Eboussi Boulaga, Henry Odera Oruka, Kwame Gyekye ou Segun Gbadegesin, Kwasi Wiredu est celui qui a le plus insisté sur la nécessité d’une « décolonisation conceptuelle » et « mentale ».

L’influence de la syntaxe sur la pensée

Spécialiste de logique, d’épistémologie et de philosophie analytique, l’auteur de Philosophy and an African Culture (1980) a cherché à appréhender, dans la lignée de Bertrand Russell, l’influence de la syntaxe des langues sur la pensée. Selon lui, les structures linguistiques « influencent » nos manières de concevoir le réel. Dès lors, pour un Africain qui s’exprime au lendemain des indépendances, penser et écrire en anglais ou en français, langues de l’ex-colonisateur, n’est pas neutre.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité