salam
ActualitésSport
A la Une

Finale CAN 2021: le Sénégal va rencontrer une Egypte lessivée… Mais attention !

En termes de parcours dans cette Coupe d’Afrique des Nations 2021, l’Egypte a vraiment trimé pour mériter sa place en finale. Battus d’entrée par le Nigéria (1-0), Mo Salah et ses coéquipiers ont dû vite se ressaisir contre la Guinée-Bissau et le Soudan pour prendre la deuxième place du groupe D.

L’écueil ivoirien en huitième
En huitième de finale, les Pharaons tombent sur le leader du Groupe E, la Côte d’Ivoire qui venait de faire le plein de confiance en éliminant le favoris du tournoi et non moins champion en titre l’Algérie. Alors que tous les pronostics favorisent les « Eléphants », le sélectionneur portugais Carlos Queiroz sort le grand jeu et résiste aux assauts de la puissante attaque ivoirienne. Mieux, il arrive même à faire reculer le bloc de l’adversaire par séquences de jeu et offre aux téléspectateurs, l’un des meilleurs matchs du tournoi. Les Egyptiens contraignent les Ivoiriens à jouer les prolongations, et même à aller la séance des tirs au but. Bailly se manque, Salah en profite pour crucifier la Côte d’Ivoire.

Neutraliser le grand Maroc en Quart
En quart de finale, c’est un autre favori du tournoi que l’Egypte va croiser, le Maroc de Hakimi. Premiers de leur poule avec 7 points et surtout de très belles prestations, les Aigles de Cartage ont éliminé le Malawi en 8e de finale (2-1) grâce à l’arrière droit parisien qui se révèle imparable sur les coups de pied arrêtés aux abords de la surface adverse. Mais les Egyptiens ne se laissent pas faire, malgré une ouverture du score du Maroc sur penalty en début de match (7e minute) sur un penalty transformé par Sofiane Boufal.

Salah égalise à la 53e minute et permet à ses coéquipiers de jouer encore les prolongations. L’attaquant de Liverpool est encore décisif en adressant une passe décisive à Hassan Trezeguet à la 100e minute. L’Egypte élimine le Maroc à la surprise générale et se dirige en demi-finale.

La science tactique de Queiroz pour dompter les « Lions »
Pour éliminer le pays organisateur, la tactique de jeu de Queiroz est claire dès le début du match. Il faut hacher le jeu, casser le rythme des assauts camerounais par des arrêts de jeu, laisser le Cameroun attaquer et profiter au moins d’une balle de contre que va transformer Mo Salah. Cette occasion va d’ailleurs arriver à la 56e minute sur une mauvaise passe en retrait de Hongla. Mohamed Salah file seul aux buts, mais la sortie du gardien de but camerounais Onana est salvatrice. Il tacle l’attaquant de Liverpool et lui prend la balle.

Le Cameroun doute, se fatigue et est clairement perturbé par le schéma de jeu égyptien. Les prolongations n’y feront rien, Toko Ekambie et Aboubakar (11 buts à eux deux) ne parviennent à rien. Le grand gardien égyptien Abou Gabbal arrête les tirs de Léa Siliki et Harold Moukoudi. Clinton Njie rate carrément son penalty. L’Egypte est en finale.

3 fois 120 minutes contre trois grands du continent
C’est une équipe lessivée que va croiser le Sénégal dimanche en finale de CAN. L’Egypte a joué 3 fois 120 minutes avec trois grandes équipes du continent. Salah et ses coéquipiers vont certainement ressentir les contre-coups de ses trois âpres duels contre la Côte d’Ivoire, le Maroc et le Cameroun. Pendant que tranquillement, les « Lions » du Sénégal se promenaient devant le Cap-Vert (2-0), la Guinée Equatoriale (3-1) et le Burkina (3-1), respectivement en huitième, quart et demi-finale.

D’ailleurs, l’entraîneur adjoint des « Pharaons », Diaa al-Sayed (il sera sur le banc lors de la finale puisque Queiroz a été expulsé jeudi par l’arbitre gambien Gassama) a demandé à la CAF de décaler la finale d’un jour pour la jouer lundi. « Je demande à la CAF que la finale soit jouée lundi. Il y a une journée de récupération de plus pour le Sénégal, et je souhaite, comme on a avancé le match pour la troisième place (de dimanche à samedi, NDLR), qu’on joue lundi », a-t-il dit sur L’EQUIPE.

Toutes les chances semblent donc être du côté sénégalais pour remporter sa première CAN de l’histoire. Mais attention, l’Egypte, sept (7) fois championne d’Afrique, est plus expérimentée. Et vu la résilience et l’emplacement tactique qu’ils ont montrés jusqu’ici, il faudra les étouffer dès l’entame du match avant qu’ils ne mettent en place leur stratégie qui consiste à amener l’adversaire à l’usure.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité