salam
ActualitésEconomie

Dépenses d’électricité des ménages : Une baisse de 21 milliards attendue

21 milliards de francs Cfa de baisse sont attendues dans les dépenses d’électricité des ménages. Ce sont là les projections des experts de la Direction du commerce intérieur, qui tenaient hier un atelier de renforcement de capacités de leurs agents sur la nouvelle réglementation relative à l’éclairage en partenariat avec l’ l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme) et le Programme énergies durables (Ped) de la Giz.

Avec la nouvelle réglementation relative à l’éclairage, l’Etat du Sénégal peut économiser jusqu’à 21 milliards francs Cfa sur les dépenses des ménages.
D’après la directrice de la planification et des études (Dpe) de l’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (Aeme), l’éclairage représente près de 25% des consommations d’électricité des ménages et intervient essentiellement aux heures de pointes, périodes les plus sensibles pour le réseau d’électricité.
Concernant l’éclairage général, Mame Coumba Ndiaye, rappelle qu’un vaste programme a été développé et sera mis en œuvre prochainement. Ce programme est constitué de plusieurs composantes, parmi lesquelles le remplacement des lampes à incandescence et celles moins performantes, par des lampes à économie d’énergie, pour un nombre de 4,4 millions d’unités destinées aux ménages, aux administrations et aux petits professionnels.
«Ses enjeux sont également considérables pour le pays. En effet, les économies annuelles d’énergie attendues de ce programme sont au moins de 88,1 Mw de puissance de pointe et de 184.4 Gwh d’énergie. Ceci correspond aux besoins énergétiques de près de 140 mille ménages», note Mme Ndiaye. Elle s’exprimait hier à l’atelier de renforcement des capacités des agents du Commerce intérieur sur la nouvelle réglementation relative à l’éclairage. La rencontre a été organisée par l’Aeme, en partenariat avec la Direction du commerce intérieur (Dci) et le Programme énergies durables (Ped) de la GIZ.
En termes financiers, ce programme permet d’économiser près de 15,7 milliards de francs Cfa sur les coûts annuels de production d’électricité, de 44 à 82,8 milliards de francs Cfa sur les investissements pour la construction de centrale, selon la technologie adoptée, et de 21,7 milliards de francs Cfa sur les dépenses annuelles d’électricité des ménages.
«De tels résultats ne pourront être atteints, si les produits prohibés par le nouveau décret N° 2017-1411 du 13 juillet 2017, continuent d’entrer dans le pays et d’être commercialisés aussi massivement sur le marché na­tional. Pour qu’il y’ait une con­solidation des acquis, il faudra que les acteurs majeurs pour l’opérationnalisation des mesures réglementaires tel que les services du Commerce intérieur maîtrisent et s’approprient pleinement cette réglementation», conclut la directrice du Dpe.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité