salam
ActualitésSociété
A la Une

Emprisonnement de Kilifeu et Simon : Les troublantes révélations de Me Khoureychi Ba

Maitre Khoureychi Ba, membre du pool d’avocats constitués pour défendre Kilifeu et Simon mis en cause dans une affaire de trafic présumée de migrants, de faux et usage de faux, entre autres, a fait des révélations troublantes sur le dossier.
 
En effet, alors qu’en toute logique, les deux rappeurs et leur accusateur Thierno Diallo s’acheminent directement vers une comparution en flagrants délits, le procureur a brusquement rétropédalé et ouvert une information. Les préventions mineures retenues au début ont muté de manière inattendue en un déluge d’infractions dont la seule énumération est déjà un exercice rébarbatif, selon «Rewmi quotidien» dans sa parution du jour.   
 
L’avocat mentionne que Kilifeu est poursuivi pour association de malfaiteurs, corruption, tentative de faux, usage de faux document administratif et tentative de trafic et X pour complicité de tous ces chefs d’inculpation. Thierno Amadou Diallo est poursuivi pour tentative de trafic de migrants et tentative d’usage de faux contre Simon Kouka.

Déjà désigné pour instruire le dossier présumé de trafic de passeports impliquant un nombre encore indéterminé de membres de l’Assemblée nationale, le juge du deuxième cabinet d’instruction du tribunal de grande instance hors classe de Dakar, Abdoulaye Thioune a également hérité de ce dossier.

Après avoir inculpé et placé en détention Thierno Diallo, le magistrat a entendu les deux rappeurs qui ont pris tout leur temps pour faire leurs objections face au réquisitoire du substitut Benoit Faye. Ensuite, le juge a laissé les conseils s’exprimer librement sur la procédure et les lourdes charges retenues.  Mais aussi sur la nécessité et l’opportunité de placer sous mandat de dépôt.

Cette affaire, explique Me Ba, aurait au moins le mérite de lever un coin du voile sur les pratiques usitées dans certains cénacles diplomatiques pour satisfaire l’appétit immodéré des Sénégalais pour les voyages en Europe.

Selon lui, le revirement procédural opéré in extrémis par le parquet procède du désir irrépressible de faire payer aux artistes cette plainte de Kilifeu contre Thierno Diallo et le site Léral auprès de l’unité spéciale de la police chargée de la lutte contre la cybercriminalité.

La robe noire ajoute qu’en refusant la demande pressante de la défense de laisser les inculpés en liberté, au besoin sous contrôle judiciaire, le juge Thioune a argué que les faits ont troublé gravement à l’ordre public, que ce trouble demeure persistant et pour éviter toute collusion frauduleuse et tout risque de réitération des faits, il convenait de les placer, fût-ce temporairement, sous mandat de dépôt.

Les faits n’étant fort heureusement pas criminels, l’instruction sera bouclée dans les six mois. Avec, à la clef, un renvoi devant la juridiction de jugement, si mieux n’aime le juge Thioune ordonner le non-lieu en leur faveur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité