salam
ActualitésSport
A la Une

​Afrobasket féminin 2021: Sénégal, Angola, Mali, Cameroun en challengers

Le coup d’envoi de la 26ème édition de l’Afrobasket féminin sera donné demain samedi, au Palais des Sports de Yaoundé, avec le match d’ouverture qui va opposer le Sénégal à la Guinée. Pour cette édition, le Sénégal, nation la plus titrée, le Mali, l’Angola et le Cameroun sont des challengers à ne pas sous-estimer.

Pour cette 26e édition, la majorité des équipes ont insufflé du sang neuf à leurs effectifs. Le champion en titre reste le grand favori avec 6 des championnes d’’Afrique 2019 qui reviennent.

Sénégal, Mali, Angola, Cameroun : des outsiders sérieux
Si le Cameroun pays hôte, court toujours après son premier sacre, c’est à cause d’une inconstance notoire. Pour preuve, les « Lionnes » indomptables ont quitté la deuxième place en 2015 pour dégringoler à la 8ème place en 2017, puis 10ème en 2019. Actuellement, elles  occupent la 7ème place africaine dans le classement FIBA, rapporte « Stades ».

Leur sélectionneur du Cameroun Ahmed Mbombo Njoya a misé sur des jeunes formées aux Etats-Unis. Les Camerounaises ont bénéficié d’une préparation en Turquie durant deux mois.
Selon le quotidien sportif, les « Aigles » du Mali sont venues à Yaoundé avec une équipe totalement rajeunie, grâce à l’intégration de 4 joueuses de l’équipe U19, qui étaient récemment au Mondial de la catégorie en Hongrie.

Quatre joueuses  expérimentées ont été maintenues, dont la plus ancienne, Nassira Traoré, ex-joueuse du Dakar Université Club (DUC), Kankou Coulibaly et Kadidia Maiga vont disputer leur deuxième Afrobasket. Le Mali n’a plus gagné l’Afrobasket depuis 2007, organisée par le Sénégal. Les « Aigles » s’étaient imposées  63-56 contre l’hôte sénégalais.

Après avoir aligné deux Afrobasket en 2011 et 2013, l’Angola a encore du mal à tenir le cap, malgré des joueuses de  talent et un championnat local fourni. 5ème de l’édition de 2019, les Palancas Negras (Antilopes noires) ont comme le Sénégal l’objectif de se hisser sur le podium.

Le  Sénégal, nation la plus titrée du basket féminin continental avec 11 sacres, a été relégué au second rang de la hiérarchie continentale ces dernières années, le Nigeria s’étant imposé comme N° 1 depuis quatre ans.
Pour cette édition, le sélectionneur de l’équipe nationale féminine de basket du Sénégal, Moustapha Gaye a misé sur de jeunes joueuses (Maty Fall, Couna Ndao, Yaye Irma Dieme, Ndèye Fatou Ndiaye, Sokhna Fatou Sylla, Madjiguène Sène) pour soulever le trophée, qui échappe aux « Lionnes » depuis 2015.

À Yaoundé, le Sénégal devra certes se passer de la prolifique Astou Traore, mais il pourra compter sur les présences de Mame Marie Sy et d’Oumoul Khairy Sarr, de quoi ambitionner de décrocher un 12e sacre continental.
Il ne faut pas non plus oublier que Yaoundé est la ville dans laquelle le Sénégal a soulevé son dernier titre africain, en 2015.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité