salam
ActualitésSociété
A la Une

3000 personnes tuées sur les routes entre 2017 et 2020 : L’indiscipline pointée du doigt

Le Sénégal enregistre chaque année de nombreuses pertes en vies humaines. Une situation causée par des accidents de la route. En dehors des pertes en vies humaines, les accidents engendrent aussi des pertes socio-économiques énormes. Réduire les accidents en mettant en place une bonne sécurité routière constitue un défi pour le Sénégal. 
 
Alors qu’une rencontre de deux jours qui vise à renforcer les capacités des autorités locales et administratives en matière de sécurité routière, afin de lutter drastiquement contre les accidents se tient à Saly, la route continue de faire des victimes. 
 
Face à l’essor d’une nouvelle forme de conduite, notamment les vélos-taxis communément appelés Jakarta, le transport hippomobile, les garages flottants, entre autres il est important d’accompagner les acteurs de cette chaîne. Car, les motos Jakarta sont impliqués dans 65% des accidents, indique Pr Adjaratou Wakha Aidara Ndiaye, directrice exécutive de l’ONG Partners West Africa-Sénégal.
 
Les chiffres font froid dans le dos si l’on sait que dans les régions, explique Pr Ndiaye, « certains parents ont des abonnements pour leurs élèves. Les enseignants aussi faute de moyens utilisent les motos Jakarta ».
 
Au moment où le renforcement de l’arsenal réglementaire et législatif à travers l’actualisation des textes pour combattre avec plus de fermeté les comportements irresponsables est en cours, 3000 personnes auraient trouvé la mort sur les routes entre 2017 et 2020.
 
D’ailleurs, les chiffres de l’ONG affichent 1,35 million de morts par an à travers le monde, 90% concentrés dans les pays à faible et moyen revenu. Environ 3.000 morts sur les routes entre 2017 et 2020, un bilan jugé exorbitant sur une population d’environ 16 millions d’habitants et un parc automobile estimé à six cent soixante mille (660.000) véhicules. 
 
En 2020, malgré les mesures restrictives dans les transports, liées à la lutte contre la propagation du Covid-19, près de 877 décès, soit plus de 70 par mois, ont été dénombrés contre 745 en 2019, soit une hausse de 17 % en valeur relative.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité