salam
ActualitésPolitique
A la Une

Démolition du marche « Barack » de liberté 6 extension : vers un millier de nouveaux chômeurs, Macky Sall interpellé

Un millier de travailleurs risquent de se retrouver sans emploi si le Président de la république, Macky Sall n’intervient pas concernant la démolition du centre commercial du marché « Barack » de Liberté 6 Extension. Les commerçants interpellent le Chef de l’État.

La démolition du centre commercial du marché «Baraque» de Liberté VI Extension risque de gâcher tout le projet du président de la République envers la jeunesse par la création de plusieurs milliers d’emplois.

Ce centre commercial dispose de 500 cantines et plus de 1009 travailleurs qui s’y activent jour et nuit pour subvenir à leurs besoins. Sa destruction risque du coup, de fragiliser la politique envers les jeunes, optée par le chef de l’État depuis les dernières manifestations qui ont occasionné de nombreuses pertes en vies humaines.

À cet effet, les commerçants établis au marché «Baraque», regroupés autour d’un collectif pour se faire entendre, ont lancé un cri du cœur à l’endroit du chef de l’État, tout en appelant à son arbitrage afin que ce décret de démolition paraphe par le sous-préfet de Grand-Dakar ne soit pas appliqué.

Pour Thomas Mbaye, secrétaire général de l’Association des commerçants du marché «Barack» de Liberté VI Extension et porte-parole du jour, «nous avons envoyé des correspondances au ministère de l’Intérieur, au maire de la commune des Sicap – Liberté, Santy Agne, au sous-préfet pour un retournement de situation, mais en vain.»

Toutes les correspondances, dit-il, sont accusées réception. «Mais aucune parmi ces autorités n’a répondu à nos requêtes», a déploré le porte-parole du jour des commerçants dudit centre commercial, construit sur une superficie de 1,2 hectares.

«C’est désolant de ne pas se faire entendre. La démolition du centre commercial risque non seulement de gâter plus de dix ans de dur labeur, mais d’épaissir le taux de chômage et de croître le nombre de marchands ambulants dans les rues de la capitale», s’est indigné.

Et d’insister : «Seul le chef de l’État Macky Sall peut décanter la situation en sommant le sous-préfet d’arrêter ce procédé. Nous l’appelons à faire le maximum d’effort pour que ce centre commercial, qui n’a même pas 15 ans de vie, ne soit pas détruit.»
Tribune

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité