salam
ActualitésFait divers
A la Une

Tribunal Dakar : 3 mois avec sursis pour le «Oustaz» accusé d’insulter son propre père

Serigne Bâ est un enseignant en langue arabe. Il est poursuivi par son père Babacar Ba pour les délits de coups et blessures volontaires et injures publiques. Le procureur s’en est rapporté à la décision du tribunal. Il a été reconnu coupable et condamné à trois mois assortis du sursis. Vivre avec ses belles-sœurs est source d’interminables conflits au sein de la famille. Serigne Bâ et sa femme ne nous démentiront pas.

Le couple a vécu un enfer dans la maison familiale du fait des soeurs de l’époux revenues à la maison après leur divorce et qui n’ont cessé de provoquer la dame. « Avant la venue de mes deux soeurs, il y avait la paix dans la maison. La femme de mon frère et la mienne vivaient en tandem sous le couvert de nos parents. Malheureusement, l’enfer s’est installé fans la maison lorsque mes deux soeurs sont revenues de leur foyer conjugal après avoir divorcé », a expliqué l’enseignant en arabe.

A l’en croire, ses parents gobent tout ce que ces dernières leur disent. « Ma mère, du fait de sa proximité avec celles-ci, influence mon père et ils gobent tout ce qu’elles disent » a poursuivi Serigne Bâ. Revenant sur le différend qui lui vaut sa comparution à la barre du tribunal de Pikine-Guédiawaye, l’enseignant en arabe soutient qu’il n’a jamais injurié son père. « Mes petits frères et sœurs ont dit à ma femme qu’elle n’entrera plus dans la cuisine pour préparer quoi que ce soit. « Après cet incident, ils ont redit à ma femme qu’elle ne pourrait plus entrer dans les WC. Ce qui est pour moi la goutte de trop. C’était offensant et même humiliant » a poursuivi Serigne Bâ.

A l’en croire, il est venu se plaindre auprès de son père à plusieurs reprises mais ce dernier n’a jamais pipé mot. « Il est allé jusqu’à me proposer d’aller prendre une chambre en location dans une maison environnante. Or, je ne suis qu’un simple enseignant arabe du privé dépourvu de moyens financiers avec un salaire de goorgorlu » a soutenu le prévenu.

Pour sa part, Babacar Bâ soutient qu’il ne supporte pas que la femme de son fils batte ses petits-fils. « Quand sa femme bat mes petits -enfants, je me plains auprès de Serigne mais il ne dit rien. Pis, il prend la défense de sa femme et insulte tout le monde y compris moi-même, son père. Quand tu parles de sa femme, il ne veut rien comprendre » a expliqué Babacar Ba.

Lors de l’enquête préliminaire, les policiers ont témoigné qu’il y a eu des échanges houleux entre le père et le fils même s’ils reconnaissent que Serigne Bâ ne l’a pas insulté. Invité à faire son réquisitoire, le procureur s’en est rapporté à la décision du tribunal qui a fini par reconnaître le prévenu coupable de violences et voies de fait à l’en- droit de son père. Pour la répression, il l’a condamné à trois mois assortis du sursis en plus d’une amende de 20.000 FCFA. Cependant, le tribunal a relaxé l’enseignant en arabe du délit d’injures, rapporte Le Témoin qui a assisté à l’audience.

kewoulo.com

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité