salam
ActualitésInternationalSanté
A la Une

Vaccin Johnson & Johnson : les Etats-Unis appellent à faire “une pause”, après des cas de caillots sanguins

L’Agence américaine des médicaments dit enquêter sur six cas rapportés aux Etats-Unis de personnes ayant développé des cas sévères de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin Johnson and Johnson.
Vents contraires pour Johnson & Johnson.

Les autorités sanitaires des Etats-Unis ont recommandé « une pause » dans l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 du géant de la santé afin d’enquêter sur l’apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux Etats-Unis. L’Agence américaine des médicaments (FDA) « est en train d’enquêter sur six cas rapportés aux Etats-Unis de personnes ayant développé des cas sévères de caillots sanguins après avoir reçu le vaccin » et pendant l’enquête « nous recommandons une pause », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

L’Agence américaine des médicaments avait déclaré dernièrement avoir lancé une enquête sur les liens entre le vaccin Johnson & Johnson contre le Covid-19 et des cas de caillots sanguins. Le 9 avril, elle avait déclaré n’avoir déterminé aucun lien de causalité. L’Agence européenne des médicaments (EMA) avait indiqué plus tôt enquêter sur des liens entre le vaccin de « J&J » et des cas de caillots sanguins. « Un cas est survenu lors d’un test clinique et trois sont survenus dans le cadre de la vaccination aux États-Unis. L’un d’entre eux a été mortel », avait ajouté l’EMA.

Les Centres américains de lutte et de prévention des maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays, se réuniront mercredi afin d’évaluer ces cas. L’agence américaine des médicaments passera ensuite en revue leurs conclusions. « Tant que cette procédure est en cours, nous recommandons une pause », a ajouté la FDA.

Plus de 6,8 millions de doses du vaccin anti-Covid de Johnson & Johnson ont déjà été administrées sur le territoire américain et ce type d’effets secondaires graves apparaît pour le moment « extrêmement rare », ont précisé les autorités sanitaires.

 

capital.fr

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité