salam
ActualitésAfrique
A la Une

Kenya : les premières victimes du vaccin Astrazeneca

Alors que le Kenya espère recevoir avant la fin de l’année 25 millions de doses du vaccin britannique AstraZeneca, dans le pays, l’inquiétude grandit, après le décès d’une personne ayant pris le vaccin.

Le cas d’un agent de santé, une femme enceinte morte après avoir reçu le vaccin ne serait pas lié selon le conseil de la pharmacie et des poisons à l’administration du vaccin britannique AstraZeneca. La femme serait morte suite à une fausse-couche à l’hôpital de Uasin Gishu dans l’ouest du Kenya où elle travaillait.

Le Directeur adjoint de l’organe de régulation de la pharmacie, DR Peter Ikamati a fait une sortie dans la presse ce mercredi pour tenter de rassurer la population. Quelques jours plutôt, dans un communiqué, il révélait des effets secondaires constatés chez plus de 279 patients qui avaient reçu la première dose du vaccin AstraZenenca. Une étude est en cours a-t-il souligné pour tenter de comprendre les raisons en affirmant toutefois, qu’aucun caillot de sang n’a été observé dans l’un des cas. Au mardi 6 avril 2021, 340 121 personnes avaient été vaccinées contre le coronavirus dont 339 893 du vaccin AstraZeneca et 228 avec le vaccin Sputnik au Kenya.

Dans le monde, plusieurs pays avaient annoncé la suspension de l’utilisation du vaccin contre le coronavirus du laboratoire anglo-suédois, AstraZeneca, à titre préventif , et ce, après le signalement d’effets secondaires. Il s’agit de l’Allemagne, l’Autriche, le Danemark, la Norvège, l’Islande et les Pays-Bas.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité