ActualitésPolitique
A la Une

RAPPEL Ralliement de Issa Sall au camp présidentiel : Pur transhumance !

Le député Issa Sall a été remplacé, vendredi dernier, par son suppléant Cheikh Tidiane Ndiaye. Lui a préféré le poste de ministre conseiller auprès du chef de l’Etat. Mais l’ex-coordonnateur du Pur avait annoncé les prémices de son rapprochement avec Macky Sall depuis la réélection de ce dernier.

Ce n’était peut-être qu’une question de temps. Mais on voyait venir El Hadji Issa Sall quand, après le ralliement de Idrissa Seck, le Président Macky Sall avait révélé discuter avec les autres candidats. On pouvait en soustraire Ousmane Sonko à cause de son opposition farouche au pouvoir. Pour Madické Niang, on attend de voir, mais El Hadji Issa Sall avait posé des actes qui le rapprochaient de Macky Sall depuis son échec à la Prési­dentielle de 2019. Le premier jalon a été sa participation au lancement du dialogue national, le 28 mai 2019, contre le gré du guide des Mous­tar­chidines. «J’ai vu Issa Sall participer au dialogue national. Mais sachez que c’est sans mon aval (..) ! Je voulais vous informer de cela pour que, quand je prendrai des dispositions pour punir des gens, vous sachiez que ce sont leurs affaires. Issa Sall n’est ni le secrétaire général ni le président du parti. Il n’est que le coordonnateur national. C’est pourquoi je tenais à ce que vous le sachiez, vous membres du Pur qui êtes sur le terrain. Les personnes que j’ai éduquées ont plus de niveau que lui. Il est intellectuel certes, il a de bonnes idées et du courage, mais le problème c’est que le parti n’est pas un passe-partout», a dégainé Serigne Moustapha Sy lors du congrès du Pur le 31 août 2019 à Yoff.

«Le Pur est un parti politique, pas un mouvement religieux»
Pour officialiser la rupture avec le marabout, Issa Sall conteste son remplacement. «Au moment où je vous parle, je suis le secrétaire général national du Pur. Le Pur est un parti politique, pas un mouvement religieux. Ce qu’ils ont fait n’engage qu’eux, ça n’engage pas le Pur», défie le député Issa Sall dans la foulée du congrès. L’ex-coordonnateur, remplacé par un trio à la tête du Pur, accepte la main tendue du Président Macky Sall dans les consultations relatives à la gestion du coronavirus en mars 2020. Il assure publiquement soutenir Macky Sall dans la crise. D’opposant avant 2019, le député du Pur devient moins radical vis-à-vis du régime. En décembre 2020, Issa Sall lance aussi sa formation politique Parti de la paix, de l’éthique et de l’équité (Ppee). Voilà qui en fait un député démissionnaire, donc qui perd son mandat. Il est remplacé par Cheikh Tidiane Ndiaye.

«Sonko n’a pas à nous dire ce qu’on doit faire»
M. Sall observe un silence dans les évènements qui secouent le pays. Issa Sall s’attaque même à Ousmane Sonko qui a critiqué la participation d’une partie de l’opposition au dialogue national qu’il accuse d’être des pions de Macky Sall. «Il n’a pas à le dire. Nous sommes libres. Il est libre de ne pas participer au dialogue. Mais ceux qui y participent sont libres de le faire. Il n’a pas à nous dire ce qu’on doit faire et ce qu’on ne doit pas faire. Cela est tout à fait clair», répond Issa Sall au «Jury du dimanche» sur Iradio. Comme pour pousser le bouchon plus loin, il informe pendant la même émission qu’il n’exclut pas d’entrer dans un gouvernement de Macky Sall. En attendant, il est ministre conseiller…

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer