ActualitésSport
A la Une

Combats Eumeu Sène-Lac 2 et Modou Anta-Diène Kairé: la Fête nationale de Gaston Mbengue

Le 4 avril est la fête de l’Armée et de la Jeunesse. La Grande Muette met à profit ce rendez-vous annuel avec les populations pour étaler au grand jour sa force de frappe à travers un défilé majestueux rythmé par la Musique principale des Forces Armées. Il en est ainsi dans toutes les autres capitales régionales du pays où des détachements des forces de défense et de sécurité composés de militaires, policiers, gendarmes, douaniers et agents pénitenciers communient avec les populations dans une ambiance festive riche en rythmes et couleurs. La transition est toute trouvée pour évoquer la partition … sportive que jouera le promoteur de lutte Gaston Mbengue. Dimanche 4 avril 2021, Le Don King sénégalais s’est attaché les services de deux Vip de l’arène pour prolonger la fête à l’Arène nationale. Eumeu Sène et Lac de Guiers 2 ont l’insigne honneur de jouer la dernière note de ce jour mémorable où le Sénégal fête le 61ème anniversaire de son accession à la souveraineté internationale.

Gaston Mbengue ressuscite les «dates en or»
En organisant son gala un 4 avril, le «boss» de Gaston Production remet au goût du jour les «dates en or ». Ces « grands moments » de « lamb » (lutte avec frappe) ont perdu de leur superbe depuis de nombreuses années. Pour décrocher une de ces trois dates (le 25 décembre (Noël), le 1er janvier (Nouvel an) et le 4 avril (fête de l’Indépendance) pour les besoins d’un méga-gala de lutte dont des Vip se disputaient la vedette, les promoteurs faisaient le pied de grue au siège du CNG (Comité national chargé de la Gestion de la lutte) sis au stade Léopold Sédar Senghor.

Ces événements grandioses ne sont plus de mode ; la faute à la crise aigüe qui s’est abattue sur la Planète Lutte avec son lot de désolation, incertitude et résignation dans les rangs des lutteurs et des promoteurs notamment. Le gala de dimanche sonne comme un remake de ces grands rendez-vous à grand public.

EUMEU SENE – LAC GUIERS 2 une der avec un fort relent de revanche
L’acte III d’Eumeu Sène (Tay Shinger) -Lac de Guiers (Ecurie Walo) alimente toutes les conversations. Ce combat qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive a valeur de rachat pour le premier nommé qui n’a pas droit à l’erreur. Roi des arènes dont le règne a été le plus éphémère (une saison) parmi les trois autres déjà couronnés (Bombardier, Yékini et BG2), Eumeu Sène joue gros face à un adversaire qui revient de victoire, de surcroît face à un de ses jeunes frères pikinois, Boy Niang en l’occurrence.

Suffisant pour mesurer à sa juste valeur l’immensité de la tâche qui l’attend face à Lac de Guiers, ce lion du Pakao intronisé Prince au Walo. Les duels oratoires d’avant-combat des deux lutteurs augurent un succulent face-à-face qui devrait combler d’aise amateurs, férus de lutte avec frappe et techniciens. Quand un technicien (Eumeu Sène) croise le fer avec un tacticien (Lac de Guiers 2) le spectacle est assuré. Vivement qu’il en soit ainsi le 4 avril à l’arène nationale.

MODOU ANTA ET DIENE KAIRE sur un air de … «conflit de générations»
Nombre d’amateurs sont d’avis que ce combat risque de ravir la vedette à l’affiche vedette Eumeu Sène –Lac de Guiers 2. Voilà qui édifie sur les qualités intrinsèques de ces jeunes champions qui n’ont qu’un seul objectif : prendre du galon. Obligé de … regarder sur le rétroviseur faute d’adversaire de sa catégorie, Modou Anta n’en respecte pas moins Diène Kaïré, un jeune loup aux dents longues, convaincu que pour être un champion, il faut battre les champions. Son vis-à-vis en est un.

Le fils de l’ancienne gloire Boy Kaïré devra sortir le grand jeu dimanche pour arriver à ses fins. Les témoins privilégiés de ce « conflit de générations » ne devraient nullement s’ennuyer tant les deux lutteurs ont un dénominateur commun : l’explosivité. Voilà qui présage un « combat de feu » mené tambour battant durant lequel tout peut arriver. C’est là un des charmes de ce duel qui dégage un fort relent d’examen de passage pour l’un comme pour l’autre. A chacun sa catégorie.

Bombardier, Balla Gaye 2, Sa Thiès, Moussa Ndoye, Pakala et Forza en guest stars Gaston Production mettra à profit le rendez-vous du 4 avril à l’Arène nationale pour présenter au public les acteurs de trois des futurs galas qui meubleront la présente saison de feu de cette structure. Trois scellés sont déjà : Bombardier-Balla Gaye 2, Sa Thiès-Moussa Ndoye et Pakala-Forza. L’on peut dire sans risque d’être démenti que l’Arène nationale vivra son « premier sommet » depuis son inauguration avec la présence de B52 et BG2, deux « monstres sacrés » de l’arène.

Pas de doute, le Don King sénégalais (mode arène) a encore marqué son territoire. Et dire qu’il n’en est pas encore rassasié. La preuve ? D’autres affiches sont démarchées par son staff. Suffisant pour reconnaître que l’idylle entre Gaston Mbengue et la lutte n’a pas encore pris de rides.

Le Témoin

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer