ActualitésFait divers
A la Une

Sénégal : un maître coranique condamné à 5 ans de prison ferme pour avoir battu à mort un de ses disciples

Le Tribunal de Louga (nord du Sénégal) a condamné à 5 ans de prison le maître coranique Abdou Latif Cissé pour « coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner », sur un mineur de  moins de 15 ans. Il avait été arrêté pour avoir battu à mort un de ses talibés (disciples) du nom de Habiboulaye Camara.

Ce dernier, âgé de seulement 13 ans, avait perdu la vie le dimanche 16 février 2020, au quartier Montagne nord de Louga. À la barre, le maître coranique, qui a nié une partie des chefs d’inculpation, a cependant reconnu avoir donné 4 coups à son élève, à l’aide d’une corde, selon la Rfm.

Selon l’enquête, un jour, à l’heure de la descente, le jeune Habibou était rentré complètement mal-en-point de l’école coranique Sokhna Mbayang située à Thiokhna (quartier populeux de Louga). Après avoir salué son oncle qu’il avait pourtant l’habitude de taquiner, il s’est retiré dans un coin de la maison et a commencé à dormir à poings fermés.

C’est ainsi que son oncle a commencé à avoir des appréhensions sur l’état de santé de son neveu. Avant qu’il ne tombe dans les bras de Morphée, l’enfant est interrogé par son oncle. Le petit a répondu qu’il s’était blessé au cours d’un match de football.

Sans perdre de temps, il a été conduit à l’hôpital régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga où le médecin l’a consulté et lui a prescrit une ordonnance. De retour à la maison, quelques heures plus tard, il a succombé à ses blessures.

Ses parents, qui avaient soupçonné que l’enfant a été tabassé par son marabout, ont retourné le corps sans vie à l’hôpital pour connaitre les causes de sa mort. La police de Louga a, par la suite, ouvert une enquête, en demandant au médecin légiste de pratiquer une autopsie pour déterminer les causes du décès de l’enfant. De fil en aiguille, l’affaire a conduit à l’arrestation du maître coranique et sa condamnation lundi 29 mars 2021.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer