salam
ActualitésSport
A la Une

Le brassard jeté par Cristiano Ronaldo mis aux enchères pour aider un bébé malade

Un geste de mauvaise humeur servira-t-il à une bonne cause? Le brassard de capitaine jeté par dépit sur la pelouse de Belgrade par Cristiano Ronaldo lors des qualifications au Mondial-2022 contre la Serbie a été mis aux enchères mardi 30 mars pour aider un enfant malade.

L’un des stewards présents samedi lors du match a ramassé le brassard que la star portugaise venait de jeter par terre après s’être vu refuser un but. Il a immédiatement contacté une chaîne sportive régionale dans l’idée de le mettre aux enchères.

L’homme a expliqué à l’AFP sous couvert de l’anonymat qu’il souhaitait venir en aide à un bébé de six mois atteint d’amyotrophie spinale et contribuer au financement du traitement de cette maladie rare.

“Il (Ronaldo) a jeté le brassard à trois mètres de moi et l’idée nous est immédiatement venue à l’esprit que cela (la vente) pourrait être une bonne occasion”, a-t-il dit. “Personne n’a cherché à reprendre le brassard après le match”, a-t-il poursuivi. “J’ai réalisé qu’on avait attiré l’attention et que cela pourrait être une bonne chose” pour le petit Gavrilo Djurdjevic.

Plusieurs milliers d’euros déjà pour les enchères

La chaîne sportive Sport Klub a organisé la mise en vente après avoir vérifié l’authenticité du brassard en regardant les photos et vidéos de la rencontre, a expliqué à l’AFP Branislav Jocic, chargé des réseaux sociaux de la télévision. La chaîne s’est mise en rapport avec une association caritative pour mettre le brassard du capitaine portugais en vente sur le site d’enchères Limundo.com. “J’espère qu’on pourra joindre Ronaldo lui-même (…) afin d’aider Gavrilo le plus possible”, a ajouté Branislav Jocic.

Quelques heures après sa mise aux enchères, le brassard avait atteint la somme de 350.000 dinars (environ 3000 euros) tandis que le site invitait aussi les gens à aider l’enfant en donnant directement à l’association caritative.

L’amyotrophie spinale est une maladie neuromusculaire qui concerne environ une naissance sur 10.000. Sans traitement, les muscles s’affaiblissent, avec une évolution progressive vers une paralysie ou un décès, fréquemment avant le deuxième anniversaire. Le coût du traitement est estimé à plus de deux millions d’euros.

En Serbie, les campagnes de collecte de fonds destinés à financer des soins coûteux à l’étranger se sont multipliées ces dernières années. Il est fréquent de voir les visages d’enfants placardés au bord des routes. Des millions d’euros ont été levés dans le pays des Balkans où le salaire mensuel moyen est inférieur à 500 euros.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité