ActualitésFait divers
A la Une

Kaolack : la perpétuité pour le militaire qui avait tué son ami et découpé le corps en morceaux

La Chambre criminelle du tribunal de Kaolack (centre) a jugé l’affaire de l’assassinat de Pape Mbaye Samb, vielle de 10 ans. Le prévenu, un militaire du nom de Abdourahmane Dieng, reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, a été condamné à la réclusion à perpétuité.

Les faits remontent au 13 juin 2011. Abdourahmane Dieng, alors soldat de Première classe au camp militaire Sémou Djimith Diouf de Kaolack, se rend au Daara Baye Fall, chez son ami Pape Mbaye Samb pour une visite de courtoisie. Après le diner, ce dernier offre le reste du repas à son ami qui lui demande de le suivre chez lui afin de lui remettre le bol.

Ne se doutant de rien le défunt le suit tranquillement. Une fois chez le soldat, ce dernier verrouille les portes de la maison et s’en prend à son hôte en lui administrant de violents coups de coupe-coupe et le tue sur place. Une fois son forfait commis, il découpe les parties du corps de sa victime en plusieurs tas.

Abdourahmane Dieng morcèle le corps de sa victime avant d’ouvrir la porte sur insistance de son père.

Arrêté et interrogé, le présumé meurtrier avoue son crime et déclare aux enquêteurs que la victime fait partie des comploteurs qui sont à l’origine du départ de sa femme de la maison conjugale et qu’il venait de se venger.

Son procès qui tardait de se tenir à cause de son état de démence, a finalement été appelé à la barre mardi. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer