ActualitésSociété
A la Une

Zone des Niayes : Les producteurs de pommes de terre dénoncent la «concurrence déloyale» de Senegindia

Des maraîchers de la zone des Niayes sont en colère. En effet, les producteurs de pommes de terre peinent à écouler leur production. Des hectares de marchandises cultivés mais qui ne trouvent pas d’acheteurs. Ce mardi, Notto Gouye Diama a servi de cadre aux maraîchers pour crier leur désarroi. 
« La production est bonne mais il y a Senegindia qui est en train d’inonder le marché. Les producteurs de la zone des Niayes ont produit une importante quantité de pommes de terre  et attendent  environ 40 mille tonnes  soit 200 tonnes par jour. La production de cette année va tripler la production de l’année dernière », relèvent les maraîchers selon qui, « La commercialisation pose problème. Les Indiens doivent arrêter la vente le 20 mars prochain pour nous permettre d’écouler notre production. Mais ce que nous avons vu dans le marché n’augure pas de bonnes perspectives. La pomme de terre de Senegindia est fortement présente », alerte Maguette Ndiaye, producteur, par ailleurs maire de la commune de Notto Gouye Diama. Il dénonce une concurrence déloyale qui doit vaille que vaille être réglée par l’autorité de régulation des marchés (Arm).
 
Outre cette concurrence, les producteurs locaux peinent à conserver la pomme de terre faute de moyens. « Nous avons un problème de conservation, nous n’avons pas de chambres froides. C’est notre grand problème », se désole  Yankhoba Ndiaye, président de l’Union des maraîchers de Notto Gouye Diama qui exige l’arbitrage de l’État. « Nous interpellons le ministre du Commerce ainsi que l’Arm de réguler le marché. Les indiens doivent être à la fin de la commercialisation mais pas au début », rappelle Magueye Ndiaye.
Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer