ActualitésPolitiqueSociété
A la Une

Kemi Seba aux Sénégalais : « Prions que les mobilisations sénégalaises ne cessent pas »

RÉVOLUTION OU COMPROMISSION? IL FAUDRA CHOISIR]

Ces derniers temps ont eu lieu au Sénégal quelques moments d’insurrection dont l’Histoire, quelle qu’en soit l’issue, se souviendra. Des commerces français détruits par une rue sénégalaise HÉROÏQUE, pour contester (À JUSTE TITTRE) la politique néocoloniale de l’Elysée en Afrique. Le système de corruption mis en place par Macky Sall conspué et voué aux gémonies par les insurgés, lui qui pourtant se comportait il y a peu encore en INTOUCHABLE MARQUIS.

La facilité telle que prônée par les médias occidentaux voudrait que l’on résume cette contestation à la seule personne d’Ousmane Sonko, ( dont l’arrestation seule aurait entrainé tout cela), ce qui serait une ineptie.

Disons les choses telles qu’elles sont; l’arrestation du frère Ousmane Sonko fût la goutte d’eau qui fit déborder le vase, mais en aucun cas la seule raison de la manifestation.

LES COUVRES FEU ET AUTRES MESURES LIBERTICIDES ANTICOVID EMPRUNTÉES À LA FRANCE

-Les couvres feu stupides promus par le gouvernement sénégalais pour lutter contre le COVID ont appauvri des millions de familles qui travaillaient jour et nuit via leur commerce informel pour pouvoir nourrir leur progénitures. Les restaurants pour prolétaires devaient donc fermer boutique TÔT sous peine de sanction. Quand bien même ceux ci vivaient comme souvent en Afrique surtout le soir.

Les dirigeants sénégalais avec ou sans crise gagnaient des milliards de CFA, mais les mesures anti covid votées par eux ont rendu les pauvres plus pauvres encore qu’ils ne l’étaient déjà. Inutile de préciser que le regime Macky Sall a pris ses mesures en imitant le gouvernement français qu’il affectionne tant, sans tenir compte des différences contextuelles fondamentales inerrantes à ces 2 pays.

Le fait est qu’en France, quoi qu’on dise de leur régime cancérogène, les couvres feu et les restrictions liées aux mesures COVID entrainent que le gouvernement MACRON doive payer un minimum de compensation (CE QUI N’EST DÉJÀ PAS ASSEZ) pour les foyers pénalisés par les mesures pour contrer le virus. Le gouvernement sénégalais quant à lui, ne compense rien, préférant accumuler les richesses pour ses intérêts, plutôt qu’aider les populations paupérisées.
Rajoutons aux éléments précités que pour de nombreuses populations, la souffrance des citoyens face aux mesures anti-covid fut un catalyseurs des colères, irriguant ensuite des manifestations sociales de grandes envergures (comme aux USA avec BLM, ou la France avec l’affaire Adama Traoré ). Le Sénégal n’a pas échappé à cette réalité.

 LES INÉGALITÉS SOCIALES ABYSSALES
-Crise COVID ou pas crise, le Sénégal (comme bon nombre de pays d’Afrique) est régi par un systeme qui promeut des inegalités sociales délirantes. Des millionnaires en euros peuvent vivre sur le même sol que des gens qui gagnent un peu moins de 100 euros par mois, sans que cela ne gene visiblement les plus riches. Ces gens qui gagnent environ 100 euros par mois sont une majorité et ne comprennent pas que le régime Macky Sall semble vouloir donner toujours aux riches tout en éteignant toujours plus les pauvres.

 LA CORRUPTION ENDÉMIQUE DE LA JUSTICE

Karim Wade, Khalifa Sall, et aujourd’hui Ousmane Sonko.
La justice sénégalaise a prouvé ces dernières années qu’elle est aux ordres de Macky. Cette dernière fut et demeure un outil de répression des opposants les plus génants. Le peuple n’a rien dit pendant longtemps, s’indignant dans le silence, mais l’arrestation d’Ousmane Sonko a sonné comme la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Que l’on soit pro-Sonko ou pas, la justice se doit d’être indépendante dans un état de droit.

 LA FRANCAFRIQUE

-Macky Sall est considéré à raison, comme étant avec ALASSANE OUATARRA, l’UN DES PLUS GRANDS RELAIS ET FACILITATEURS DU NÉOCOLONIALISME FRANCAIS. Comme dénoncé par nous et d’autres depuis des années, sa propension a fournir tous les marchés possibles et imaginables aux entreprises françaises au detriments des entrepreneurs locaux a eu raison de la patience des nombreux manifestants. Sans compter la question du CFA, qui irrite depuis des années une bonne partie de l’opinion public sénégalais (le Front Anti CFA y a amplement contribué).

 COCKTAIL EXPLOSIF
Tout ces ingredients mélangés ont donné un cocktail explosif. Des jeunes frères sont MORTS EN MARTYRS POUR CETTE CAUSE, espérant que la déconstruction de ce systeme aboutisse à la démission de Macky Sall et de la Francafrique.

 ET LE MASLA ETEIGNIT LE FEU

Le COURAGEUX Guy Marius Sagna, le pacifique mais déterminé Abdoulahi Diene, et tant d’autres, sont jusqu’à aujourd’hui incarcérés à cause de leur désir de JUSTICE et d’ÉQUITÉ.
Eux tous veulent que Macky démissionne, car on ne peut pas autant vendre son pays aux colons et aux riches, et espérer que le peuple continue de vous soutenir.

MAIS MALHEUREUSEMENT, l’héroïque insurrection s’est pour l’instant arrêté avant de devenir une RÉVOLUTION.

Les commerces français vont TRANQUILLEMENT RÉOUVRIR d’ici peu de temps. Pourquoi?

Car Macron, après avoir longtemps hésité à envoyer la garde nationale hexagonale pour sécuriser les intérêts francais, a ordonné à MACKY SALL de libérer Sonko, prévoyant qu’en donnant un OS A RONGER aux leaders des manifestations, les leaders de manifestations ralentiraient la cadence. ET C’EST MALHEUREUSEMENT ce qui POUR L’INSTANT, se passe.

Macky suivit les recommendations de son patron, et ordonna la libération d’Ousmane Sonko.
S’en sont suivis des négociations, trempées dans la culture du MASLA , avec comme médiateurs les marabouts, visant à rechercher la PAIX a tout prix, ALORS QUE LA SEULE CHOSE QUI RENDRA LA JUTICE AUX MARTYRS SERA LA DÉMISSION DE MACKY SALL, que celui ci DÉMISSIONNE DE GRÉ ou de FORCE en étant DÉLOGÉ par la rue.

Les marabouts sont des guides religieux très importants au Sénégal, et quiconque a vécu en terre de la Teranga connait l’influence de leur rôle dans la société .
Mais demander conseils pour mener une révolution à des guides spirituels qui reçoivent aussi bien l’argent de l’oppresseur (ici Macky Sall) que de l’opprimé (les disciples sénégalais issus du proletariat), c’est demander l’impossible.

Les guides religieux n’ont jusqu’ici rien fait pour régler les inégalités sociales au Sénégal. Rien fait ,(ET NOUS LE DISONS AVEC TOUT L’AMOUR ET LE RESPECT POSSIBLE) pour lutter contre la Francafrique, au contraire des LÉGENDAIRES CHEIKH AHMADOU BAMBA ET EL HADJ OMAR EL TIDIANE, qui qui avaient en leur temps montré la voie prouvant que l’on pouvait être un guide spirituel et un résistant politique.

Vouloir attendre que Macky parte en 2024 est une erreur fondamentale. Il faut battre le fer pendant qu’il est encore chaud, car en 3 ans, TROP DE CHOSES peuvent se passer et tourner à l’avantage de cette marionnette du colon MAQUILLÉE de manière SALE en président du Sénégal.

La révolution africaine doit être menée par la rue, le peuple, pas par les MARABOUTS ou autres hommes politiques, qui une fois au pouvoir, deviennent, à l’image d’Abdoulaye Wade, ou Alpha Condé, pire que ce qu’ils prétendaient combattre lorsqu’ils étaient opposants.

Que la contestation s’arrête définitivement ou reprenne réellement au Sénégal, soyez certains, et nous vous prenons à témoins, que nous porterons la mémoire des martyrs partout en Afrique ou nous combattons le néocolonialisme. Car ces martyrs n’appartiennent plus au Sénégal. Ils appartiennent à la résistance globale des peuples noirs contre l’impérialisme occidental.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer