ActualitésEconomie
A la Une

Adduction d’eau à Sandiara : La soif de 25 villages étanchée

Dans le cadre du projet «Course contre la soif» initié en 2014, dans la commune de Sandiara, 25 villages ont été raccordés au réseau hydraulique. Les travaux d’adduction d’eau dont le coût est estimé à 200 millions de francs Cfa vont s’étendre sur un linéaire de 25 km. Et à terme, 33 villages de la commune de Sandiara devaient être alimentés en eau d’ici la fin de l’année 2021.
Ce qui aux yeux des initiateurs, constitue un grand pas en avant. Car, en 2014, la commune  n’avait que deux ou trois villages raccordés aux réseaux hydraulique et électrique. Aujourd’hui,  25 villages sur les 32  ont des robinets, grâce à cette première phase du projet «Contre la soif».
Revenant sur l’historique du projet, le maire de la commune explique : «J’avais commencé ce projet en 2014, en offrant 35 millions de francs Cfa à la mairie de Sandiara, pour la réalisation d’un réseau hydraulique de 5 km, pour permettre à 300 familles d’avoir de l’eau potable à Sandiara d’abord. Les travaux se sont poursuivis grâce au partenaire «Vivre en brousse» de Clermont-Ferrand (France), qui a permis de décaisser 200 millions de francs Cfa pour la construction d’un réseau hydraulique de 20 km. Le réseau va approvisionner en eau potable 25 villages.» Dr Serigne Guèye Diop, par ailleurs ministre conseiller à la présidence de la République, rappelle «que disposer de l’eau et de l’électricité fait partie des droits élémentaires. On ne devrait pas, en 2021, inaugurer des bornes fontaines dans les communes du Sénégal, parce que ça aurait dû être fait depuis très longtemps. Notre objectif, c’est de garantir l’accès à l’eau et à l’électricité.»
A en croire le maire, la deuxième phase du projet «Course contre la soif» dont le coût global est de 250 millions de francs Cfa va concerner les villages situés dans la zone sud de la commune. Pour la bonne marche de ce projet, le maire n’a pas manqué d’inviter la population à s’acquitter du paiement des factures d’eau.
Au-delà de cet approvisionnement en eau de ces mandants, l’édile de Sandiara a annoncé d’autres projets, afin de faire face au chômage des jeunes. «Nous allons construire deux grandes stations  de carburant dans le village de Faylar. La construction des stations va générer au moins 30 emplois. Dans le village de Godaguène, en plus d’un système d’eau potable, nous avons prévu d’installer un agropole. Dans le but de soulager la population et d’améliorer les conditions de vie et de travail des femmes, nous allons mettre à leur disposition des moulins à mil», a  promis le maire de Sandiara.
En attendant impatiemment ces projets, les populations se félicitent de leur accès à une eau potable. Selon le chef de village de Faylar, Mbaye Sarr, c’est une vieille doléance des populations que le maire vient de concrétiser.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer