ActualitésCulture
A la Une

BIBLIOTHÉQUE Développement de la commune : Le pari culturel de Yène

Des enseignants à l’université et des personnalités culturelles de premier plan ont choisi la commune de Yène pour s’y installer. Le maire de commune Gorgui Ciss, professeur de Géographie, espère tirer profit de cette richesse intellectuelle pour assurer le développement de sa commune. Il l’a réaffirmé en recevant une bibliothèque offerte par des partenaires.

Connue pour la prédominance de la pêche et ses activités connexes pour l’épanouissement économique de sa population, la commune de Yène mise tout autant sur la culture pour se développer. C’est la conviction du maire de la localité, Gorgui Ciss qui réceptionnait samedi une bibliothèque, fruit d’une coopération avec les structures Les abeilles solidaires et Plac Force. «La culture est un moteur pour le développement de Yène. Chaque localité a sa spécificité et nous, notre chance c’est d’avoir des gens de culture et des intellectuels qui ont décidé de vivre à Yène et de produire intellectuellement et artistiquement ici», a noté l’édile, assurant que cela va permettre de tirer la commune vers le haut. «Yène peut se baser sur ces productions intellectuelles et artistiques pour porter son développement, c’est ce en quoi nous croyons», a-t-il poursuivi. Il a cité entre autres Gérard Chenet, le premier conseiller culturel du président Senghor, Amadou Lamine Sall, Daouda Fall, spécialiste de la littérature. Ils sont aussi nombreux les universitaires à vivre actuellement dans la commune et susceptibles de contribuer au projet selon le propos du Pr Mbaye Thiam, l’un d’eux.  «Il y a à peu près une cinquantaine d’enseignants à l’université qui habitent Yène dont M. Le maire qui est professeur de géographie, l’ancien recteur Ibrahima Thioub et d’autres professeurs de toutes les disciplines. Nous allons même corréler leur bibliothèque personnelle à la bibliothèque municipale pour voir ce qui peut servir aux abonnés de la bibliothèque», explique le Pr Thiam, professeur à l’Ecole des bibliothécaires et archivistes (Ebad) et par ailleurs chargé du suivi scientifique de la mise en place de la bibliothèque municipale qui sera aussi «un centre de ressource des savoirs locaux». «Nous allons identifier les personnes d’un certain âge qui ont une culture de l’environnement. (…) Nous allons ainsi recueillir les traditions orales, les traiter scientifiquement et les mettre à disposition pour les générations futures. C’est ce qui fait que le savoir restera», va-t-il affirmé. Dans sa vocation de rendre service à la communauté, l’Ebad va jouer un rôle d’accompagnement symbolique. «Le directeur de l’Ebad était présent à la rencontre. Il va faire de cette bibliothèque et de son environnement un espace de prolongement du laboratoire de son école», a expliqué Pr Thiam, faisant savoir que des étudiants de cette école vont venir à Yène pour l’encadrement des usagers de la bibliothèque moderne disposant des commodités du virtuel et construite en tenant compte des normes, de l’avis du Pr Thiam.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer