ActualitésSanté
A la Une

VACCINATION : POURQUOI AVOIR QUELQUES EFFETS SECONDAIRES EST-IL BON SIGNE ?

Dans les heures ou les jours qui suivent la vaccination contre le Covid-19, que ce soit après l’injection du sérum Pfizer, Moderna, ou AstraZeneca, certains effets secondaires légers, peuvent se produire. Parmi eux, des sensations de fatigue, des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires, ou encore une fièvre passagère.

Si ressentir ce type de symptômes, qui apparaissent généralement lors de l’administration de la deuxième dose, est désagréable, et peut être inquiétant, c’est en réalité «bon signe, et tout à fait attendu», affirme l’épidémiologiste Antoine Flahault, directeur de l’Institut de santé globale de l’université de Genève (Suisse).

«L’IMMUNOGÉNICITÉ DU VACCIN»

Ces effets indésirables témoignent de «l’immunogénicité du vaccin», c’est-à-dire de sa capacité d’induire une réponse immune capable de protéger le sujet contre l’infection par l’agent pathogène.

Une fois le produit injecté, le système immunitaire va développer des anticorps spécifiques et des cellules immunitaires qui vont protéger l’organisme. Et ces signes cliniques bénins attestent que ce mécanisme se met correctement en marche.

«C’est une réaction normal du corps humain face à un corps étranger», insiste-t-il. Toutefois, précise le spécialiste, ce n’est pas parce que le patient «ne ressent rien, que le vaccin ne fait pas son effet et n’est pas efficace. On a tous des réactions immunitaires différentes.»

Antoine Flahault souligne que ces effets secondaires sont particulièrement visibles après l’injection d’un «vaccin vivant», comme celui contre la rougeole, la fièvre jaune, et le Covid-19 développé par le laboratoire AstraZeneca et l’université d’Oxford.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer