salam
Actualités
A la Une

Saisie de l’armée sénégalaise en Casamance: Ce que disent les documents Top secret du MFDC

Dans une de ses éditions, notre confrère « Sud quotidien » faisait état de documents compromettants que l’Armée a ramassés dans les bases rebelles en Casamance. Après investigations, « Le Témoin » est en mesure de confirmer et de dire qu’il s’agit de documents que le chef rebelle du Front-Nord, César Atoute Badiate et ses hommes, ont abandonné dans leur débandade. Evidemment, sous l’effet de surprise et la puissance de feu de l’Armée.

« Le Témoin » quotidien dit avoir a pu accéder à certains de ces documents. Comme celui — exclusivité ! — portant nominations des nouveaux membres de l’Etat major du Front-Nord du Mdfc. « Après la rencontre entre l’Etat-major du Maquis et le commandement des chefs de bases, il a été décidé d’une formation d’un commandement organisationnel des chefs de bases pour la relance des activités », lit-on dans le document abandonné par les rebelles.

Ce drôle de commandement restreint des bases rebelles est ainsi composé : « Président des officiers : Omar Kacobo Diedhiou ; Président des officiers-adjoints : Amédé Diedhiou ; Secrétaire : Pierre Sinoré Diatta ; Secrétaire adjoint : Henri Kamankagne Diedhiou ; Trésorier : Tapha Sambou ; Trésorier adjoint : Sadibou Goudiaby ; Commissaire aux comptes : Marcelin Himbane ; Commissaire aux comptes adjoint : Abdoulaye Aml Diedhiou ».

Nos confrères ont également eu entre les mains un manuscrit signé César Atoute Badiate. Dans ledit rapport, ce chef rebelle dit que le nommé Ousmane Niantang vient d’installer une nouvelle base rebelle, après avoir obtenu « de nouveaux recrues » (sic !).

Et César Atoute Badiate de demander à ses combattants de se ternir prêts, « car l’Armée sénégalaise prépare un ratissage après des accords avec l’Armée Bissau-guinéenne. Vus le bracage (Sic) de Diohére, l’Etat-major général du Maquis met en garde à (sic) tous ses combattants de respecter scrupuleusement aux civiles (Sic) conformément aux règlement (Sic) internationaux des droits de l’homme. Un homme avertis (Sic) en vaut deux ». Signé César Atoute Badiate, avant d’informer ses éléments que les congés et affections sont supprimés. Autrement dit, mobilisation générale et alerte Gaïndé dans le camp rebelle !

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité