SHARE
Vous pouvez partager les articles

Surnommé « l’insulteur de la Toile », pour ses propos envers le président Macky Sall, Assane Diouf a été arrêté à Dakar pour « apologie du terrorisme », avant d’être relâché dans la foulée. Son avocat dénonce « une machination » des autorités sénégalaises.

C’est peu dire que l’affaire Assane Diouf fait couler de l’encre au Sénégal, si l’on en juge par l’avalanche d’articles dans la presse en ligne. « Fou furieux du web », « doit être interné »… Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier le nouvel « ennemi numéro un ». À première vue, le profil de l’intéressé est pourtant banal : celui d’un migrant entré illégalement aux États-Unis il y a seize ans, en usurpant l’identité de son frère, pour vivre le rêve américain. Dans un reportage diffusé sur la chaîne M6 en 2009, il affiche même une certaine réussite en affirmant exporter des voitures vers le Sénégal.

Mais c’était sans compter ses vidéos postées régulièrement sur sa chaîne Youtube (qui a mystérieusement disparu) et son profil Facebook. Drapeaux américain et sénégalais en arrière-plan, accompagné d’une photo de lui et de l’ancien chef d’État Abdoulaye Wade, Assane Diouf vitupère de longues minutes en wolof contre le président Macky Sall et ses proches. Les yeux parfois exorbités, le discours souvent confus, il déverse un torrent d’insultes envers le clan présidentiel, qu’il accuse de tous les maux.