SHARE
Vous pouvez partager les articles

Des militaires impliqués dans le mouvement d’humeur survenu dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 juillet 2017, à Abidjan dans la commune d’Abobo et à Korhogo, ont été radiés.

Dans un communiqué de l’Etat-major général des armées diffusé au Journal télévisé de 13 heures, à la Radiodiffusion télévision ivoirienne, 1ère chaîne, le porte-parole de l’Etat-major, le Colonel Boubacar Sakho a rappelé que « plusieurs militaires ont été interpellés et mis aux arrêts. »

Ces militaires, dira-t-il, ont voulu exprimer des récriminations en tirant en l’air. Ils ont , par ailleurs, perpétré des actes de violences sur des agents des Forces de défenses et de sécurité en service et utilisé des armes pour des récriminations.

Le Colonel Sakho a annoncé que les caporaux Fanny Amidou (matricule : 002094396), Konaté Yanoi (matricule : 002094547) et Traoré Abdoulaye (002094995) du 4ème bataillon d’infanterie de Korhogo ont été radiés, à compter du 15 juillet 2017 et mis à la disposition de la justice.
Notons que le bilan provisoire fait état de trois interpellations à Abobo, trois morts, trois blessés et trois interpellations à Korhogo.